Sommet Russie-Afrique: La souveraineté et la culture comme moteur de développement

Les participants au sommet et forum économique Russie-Afrique à Sotchi, plancheront, le 24 octobre, sur la préservation de la souveraineté et de l’authenticité culturelle nationale, comme élément majeur de la stratégie de développement.

Sommet Russie-Afrique: La souveraineté et la culture comme moteur de développement
Pour la Russie, le developpement de l'Afrique passe par une identité culturelle forte et une souveraineté respectée. Crédit Photo: Lesedi African

Aminata Daye, envoyée spéciale à Sotchi

Au deuxième jour du premier sommet Afrique-Russie, les participants se projetteront sur le développement du continent par l’exercice de la pleine souveraineté et l’affirmation d’une identité culturelle pleinement assumée. Les organisateurs de la rencontre estiment que « la conservation de l’identité nationale et l’autodétermination des peuples sont parmi les principaux défis auxquels sont confrontés les pays africains à l’ère de la mondialisation ». Ces derniers précisent que «les pays en développement, qui gagnent chaque année en importance sur la scène mondiale, doivent préserver leur identité dans tous les domaines de la vie ».

La session sera modérée par Alexandre Malkevitch, président de la Commission de la Chambre politique de la Fédération de Russie pour le développement de la société de l’information, des médias et des communications de masse et président de la Fondation pour la défense des valeurs nationales.

Une forte participation du continent

De nombreux experts et personnalités politiques du continent participeront à ces échanges, parmi lesquels : Abd al-Rahman Ad al-Wahhab Nur Ed-Daim Sayed, membre de l’Association des économistegs du Soudan ;  Nathalie Yamb, conseillère exécutive du Parti de la liberté et de la démocratie de la République de Côte d’Ivoire (LIDER) ; Vaiva Adomaityte, fondatrice et directrice générale de Admis, Marie-Noëlle Koyara, ministre de la Défense nationale et de la reconstruction de l’armée de la République centrafricaine ; Chid Liberty, directeur général de Liberty & Justice ; José Matemulane, président de l’Association pour la recherche libre et la coopération internationale, Samia Yaba Nkrumah, présidente et fondatrice du Centre panafricain Kwame Nkrumah ; Clifton Ellis, fondateur et président de l’Organisation internationale pour l’énergie durable.

Les participants identifieront les défis les plus urgents pour l’avenir de l’Afrique et examineront les solutions possibles. Ils se projetteront sur l’assistance apportée par la Russie aux pays africains dans l’élaboration de leurs stratégies de développement, avec notamment la préservation de la souveraineté et du droit à des solutions indépendantes.

« La préservation de l’identité nationale est une condition nécessaire au développement harmonieux de tout pays et une base optimale pour bâtir une société prospère. C’est particulièrement important pour les pays d’Afrique où l’originalité et la continuité font partie de l’auto-identification de la population » estime Alexandre Malkevitch. Il précise également que « la Russie a un profond respect pour les traditions des autres pays et est prête à aider ses partenaires à choisir la voie optimale ».

Le Sommet et le Forum économique Russie-Afrique se tiendront les 23 et 24 octobre à Sotchi sur la plateforme du parc de la science et de l’art Sirius. Les 02 évènements sont organisés par le Fonds Roscongress, en partenariat (pour le Forum), avec le Centre d’exportation de Russie et Afreximbank.

Les participants identifieront les défis les plus urgents pour l’avenir de l’Afrique et examineront les solutions possibles. Ils se projetteront sur l’assistance apportée par la Russie aux pays africains dans l’élaboration de leurs stratégies de développement, avec notamment la préservation de la souveraineté et du droit à des solutions indépendantes.                                          

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.